Contre la Loi Travail à Montpellier : Lycées bloqués, manifestations spontanées et répression policière le 8 avril

Vendredi 8 avril à Montpellier, alors que depuis une semaine le mouvement lycéen contre la Loi Travail prend de l’ampleur sur la ville depuis une semaine (blocages de Jean Monnet, Jules Guesde et Georges Clemenceau), les lycéens du lycée Clémenceau avaient décidé de reconduire le blocage de leur lycée, débuté la veille, ainsi que les élèves des lycées Jules Guesde et Jean Mermoz.

Blocages, barricade et manifestations sauvages.

Au lycée Jean Mermoz, l’intervention du personnel a empêché le blocage, ce qui à provoqué la colère de nombreux lycéens qui se sont rassemblés devant l’établissement.

DSC_0187A Jules Guesde, plus de 200 lycéens, comme le 5 avril, ont bloqué l’entrée de l’établissement malgré l’intervention musclée du personnel encadrant. Environ 80 d’entre eux ont pris la décision de traverser la ville en cortège jusqu’au lycée Clemenceau, ou plus de 300 lycéens bloquaient joyeusement les portes ainsi que le boulevard avec une barricade de poubelles depuis 7h du matin, et ce malgré la mise en place d’un important dispositif policier à proximité. La présence de CRS tentant de débloquer la circulation devant le lycée Clemenceau a provoqué en réaction l’arrivée de nombreux lycéens de tous les lycées de la ville, dont ceux de Jules Guesde, formant ainsi une foule massive et compacte de près d’un millier de jeunes. Devant l’avancée des CRS, les lycéens, de plus en plus nombreux et déterminés, sont partis en cortège jusqu’à la place de la Comédie, en scandant des slogans contre la Loi Travail et la répression policière du piquet de grève. Une fois sur la place, le cortège massif s’est ébranlé sur l’esplanade, dans le ferme objectif de débrayer le lycée Joffre. Après avoir tenté, sans succès, de forcer les grilles fermées du lycée, la foule s’est spontanément mis en route pour le lycée Jean Mermoz, dans le quartier Antigone, ou de nombreux lycéens faisaient brûler des poubelles devant l’établissement.

L’agression policière : grenades lacrymogènes contre extincteurs.

DSC_0209Devant le lycée Jean Mermoz, plus d’un millier de lycéens ont bloqué la circulation avec quelques poubelles, dont certaines enflammées, ce qui a provoqué l’arrivée rapide de plusieurs camions de CRS. Ces derniers, disposés immédiatement en ligne, se sont alors mis en marche en direction de la foule lycéenne, effectuant, sans aucune sommation, des tirs de grenades lacrymogènes et de balles de caoutchouc. Cette agression policière a aussitôt provoqué, une réaction de défense matérialisée par des « tirs » d’extincteurs en direction des hommes armés. Devant l’avancée policière, la foule s’est ébranlée et disloquée en direction du centre-ville et du quartier Antigone, ou les groupes de jeunes furent poursuivis par les CRS et les agents de la BAC. Afin de freiner la progression des forces de l’ordre, des barricades sont rapidement improvisées sur le chemin. L’arrivée massive des lycéens en centre-ville à provoqué la fermeture immédiate de nombreux magasins, dont le centre commercial Polygone. Les CRS et autres agents de police, ne parvenant pas à retrouver les manifestants qui s’étaient fondus dans la masse des passants du centre-ville, se sont alors concentrés autour de la gare, attendant une manifestation qui s’était dissoute à travers le centre-ville. Cependant, plusieurs lycéens ont été interpellés alors qu’ils rentraient chez eux

Ce vendredi, les lycéens montpelliérains, en se mobilisant massivement, ont démontré leur force et leur détermination non seulement à amplifier le mouvement contre la Loi Travail, mais aussi à le rendre encore plus imprévisible et indomptable. Oui, se lever pour 1200€, c’est insultant*, et la jeunesse de Montpellier se révolte contre la misère sociale !

* Phrase du rappeur SCH, reprise en slogans et sur les banderoles par les lycéens à Montpellier et partout en France.

SCALP – No Pasaran 34

www.scalp34.wordpress.com – scalp.mtp@live.fr

Les photos de la journée (à voir aussi sur la page facebook « Bloque ton lycée ») :

Publicités

2 réponses à “Contre la Loi Travail à Montpellier : Lycées bloqués, manifestations spontanées et répression policière le 8 avril

  1. Combien d’interpellations ?

  2. Eh oui, nous nous sommes trop ages pour faire la revolution, qui a dit que les jeunes d aujourd hui etaient trop gates? Bravo la jeunesse, continuez a mettre le why, car defile sagement avec des pancartes ne derange pas nos carrieristes de politiciens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s