Archives de Catégorie: A Montpellier

Ça se passe à Montpellier.

La droite réactionnaire à l’offensive sur les universités de Montpellier.

Près de deux mois après l’agression armée revendiquée par un groupuscule néonazi contre les étudiants mobilisés de l’Université Paul Valéry Montpellier 3, c’est le groupuscule de droite réactionnaire « La Cocarde » qui tractait ce jeudi 30 janvier à l’Université de Montpellier (UM).

La haine et le nationalisme sont des poisons, restons vigilants.

 

 

19/01/2020 : Rassemblement contre la Manif Pour Tous

Nous appelons à participer au rassemblement dimanche 19 janvier devant la préfecture de Montpellier à 15h.

Non au retour de La Manif Pour Tous (LMPT) !

Comme à chaque avancée sociale, le gouvernement donne une voix à l’extrême-droite et à sa « liberté d’agresser » dans l’espoir de gagner son vote. Nous demandons l’égalité des droits, ne laissons pas LMPT donner son avis !

LMPT s’était déjà rassemblée en 2012 pour empêcher les couples homos de se marier. Elle revient aujourd’hui pour nous empêcher de fonder une famille grâce à la PMA, et l’adoption et n’hésite pas à tenir des propos rabaissants et discriminants vis-à-vis des LGBTQIAP+. LMPT se targue de protéger les enfants, et pourtant, elle ne protège pas les enfants de la rue, racisé·es, étranger·es et/ou queers. Elle ne protège que « l’enfant blanc, cis, riche et hétéro » qu’elle conditionne avant même qu’il n’ait la possibilité de se questionner !

LMPT est blanche, hétéronormée, privilégiée. Ces partisan·es possèdent tous les droits et refusent que d’autres y aient accès. Pires, iels se sentent menacé·es par la liberté d’autrui et ressentent le besoin d’écraser les minorités pour se sentir exister dans leur supériorité.

A quel moment peut-on parler de « liberté d’expression » ?

LMPT met sur le même plan l’expression des propos haineux refusant l’égalité et les paroles de personnes discriminées et concernées exigeant l’égalité de droit constitutionnelle. En vérité, LMPT blanche, hétéro et cis fait un appel à « la liberté d’agresser » verbalement et physiquement les genres et les orientations minorisées.

Contre la Transphobie et l’Intersexophobie d’État : la PMA pour tou·tes !

Nous demandons à l’État une PMA pour tou·tes afin que toutes les personnes en capacité de porter un enfant puisse bénéficier de la PMA, qu’elles soient trans, non-binaires ou intersexué·es. Cet amendement à la loi bioéthique a pour l’instant été refusé.

Stop aux Mutilations sur les Intersexué·es !

Les intersexué·es, c’est-à-dire des personnes né·es avec des caractéristiques sexuelles qui ne sont pas typiquement féminines ou masculines subissent pour certain·es des mutilations à la naissance dans le but de « féminiser » ou de « masculiniser » leurs parties génitales. L’enfant qui n’aura pas été en capacité de donner son consentement en subira dans de nombreux cas des séquelles à vie. L’État continue pourtant de ne rien changer et intensifie même la systématisation de cette pratique.

Des choix de dates pas anodins

19 janvier, 8 mars, 17 mai ne sont pas des dates choisies au hasard. Chacune a son importance historique pour la communauté LGBTQIA+ :

  • 17 janvier : Loi Simone Veil
  • 8 mars : Journée de luttes contre les violences faites aux fXmmes
  • 17 mai : Journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie

Ces choix de dates sont une provocation que nous ne laisserons pas passer !

C’est ici l’hétéropatriarcat qui s’affole et qui craint de perdre ses privilèges et le contrôle de nos corps ! Femmes, personnes homo, bi, pan, trans, non-binaires, intersexué-es : le sexisme oppresse presque tout le monde, il est grand temps de s’en débarrasser !

Le rassemblement a lieu dimanche 19 Janvier à 15h sur la place des Martyrs de la Résistance, devant la préfecture.

Soyons nombreux·ses !

L’extrême-droite agresse des étudiants grévistes à l’université Paul Valéry Montpellier 3

Jeudi 05 décembre aux alentours de 6h30 du matin, les étudiants grévistes de l’université Paul Valéry Montpellier 3 ont été agressés par une dizaine d’individus armés et cagoulés. Il y a eu deux blessés légers parmi les étudiants lors de cette agression, qui s’est déroulée sous le regard impassible des agents de sécurité du campus. Le syndicat des étudiants, le SCUM (Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier) a dénoncé ce qui apparait clairement comme une complicité entre les nervis d’extrême droite qui viennent briser une grève, et une direction d’université qui était directement visée par cette grève.

Le 06 décembre, l’agression  contre les étudiants de Paul Valéry a été revendiquée par un groupuscule d’extrême droite de mouvance néo-nazie, « South Face ».

En cette période de lutte contre la réforme des retraites et contre la misère qui impacte nos vies de plus en plus fortement, l’extrême-droite révèle ici son rôle historique : protéger le capitalisme par tous les moyens. Nous apportons une solidarité complète aux camarades étudiants qui luttent contre la précarité.

SCALP – No Pasaran 34.

Pour en savoir plus :

11/11/2019 : Rassemblement contre les violences de l’extrême droite.

Le SCALP – No Pasaran 34 appelle à participer massivement au rassemblement contre l’extrême-droite lundi 11 novembre 2019 à 14h, devant la Préfecture de Montpellier (place des Martyrs de la Résistance). Lire la suite

Pour les droits des femmes ! Marche militante

Le patriarcat ne s'effondrera pas tout seul, piétinons le !Vendredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale de luttes pour les droits des femmes, de nombreux collectifs et associations organisent une marche militante au départ de la place de la Comédie à Montpellier à 18h30. Afin de faire de cette marche un moment fort de lutte anti-patriarcale, le SCALP – No Pasaran 34 appelle à y participer.


L’appel à la marche :

Le 8 mars 2019 à Montpellier Marche de nuit féministe Rassemblement à 18h, Devant l’Opéra Comédie à Montpellier départ 18h30 –
A 20h, la marche arrivera place Salengro pour un rassemblement et des prises de parole.

https://www.facebook.com/events/4084658266243…

Les Associations du territoire de Montpellier qui agissent toute l’année pour les droits des femmes vous invitent à former un cortège festif et sonore pour viabiliser les luttes pour les droits des femmes.

Parce qu’en 2019 plus que jamais, il faut poursuivre nos actions contre le sexisme, contre les violences sexistes et sexuelles, contre les violences économiques, contre la lesbiephobie, contre les violences médicales, contre le harcèlement de rue, contre l’éducation discriminante, contre tout un système qui fabrique la domination masculine.

Parce qu’en 2019 plus que jamais, nous voulons montrer combien le travail des associations dans ce domaine est indispensable à un changement de société et combien est belle toute cette énergie offerte bénévolement dans l’espoir d’un monde plus juste, pour les valeurs d’égalité et de sororité.

Nous vous invitons à vous joindre à nous, avec vos ami-e-s, vos voisin-e-s, vos instruments de musique, vos pancartes, vos envies, votre énergie, cela montrera à quel point notre combat contre le patriarcat est juste et légitime.

Cette déambulation festive est l’occasion d’investir la rue afin de faire entendre nos voix, défendre nos choix, rendre visibles nos actions militantes, nos luttes et nos revendications.

Parcours détaillé : Place de la Comédie -> rue de la loge -> Place Jean Jaures -> rue de l’aiguillerie -> boulevard Louis Blanc -> Rue de l’université -> Rue Saint Guilhem -> Faubourg du Coureau -> Plan Cabane -> Place Salengro (arrivée estimée à 20H, prise de paroles des associations du réseau œuvrant chaque année pour les droits des femmes).

21/03/2019 : Rassemblement antiraciste contre la hausse des frais d’inscription universitaires

A l’appel de l’Union des Etudiants Etrangers de Montpellier, un rassemblement contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers se tiendra jeudi 21 mars 2019 à 18h sur la place de la Comédie à Montpellier.

Contre la discrimination sociale et raciale, soyons nombreuses et nombreux !

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com

(l’évènement facebook du rassemblement : https://www.facebook.com/events/2218773235041733/

05/03/2019 : Karnaval des Gueux à Montpellier !

Cette année comme les autres, le Karnaval des Gueux aura lieu !

Rendez vous mardi 05 mars 2019 à 19h au Pêyrou à Montpellier, pour une réappropriation festive et populaire de notre ville !

03/03/2019 : Rassemblement pour la liberté et la démocratie en Algérie

Des centaines de milliers d’algériens manifestent, partout en Algérie, contre l’absurde 5ème mandat du président Bouteflika que le régime cherche à imposer.

A Montpellier, la solidarité avec le mouvement populaire s’organise. Un rassemblement pour la liberté et la démocratie en Algérie, se tiendra dimanche 3 mars à 14h au Peyrou !

Harcèlement sexuel, milice privée, détournement d’argent public, convocations policières : à l’université Paul Valéry, tout est permis ?

Encore une fois, l’université Paul Valéry Montpellier 3 fait parler d’elle, et pas pour le meilleur. On connaissait déjà la volonté inébranlable de la direction de cette université pour imposer au forceps une sélection sociale implacable, que ce soit en Licence l’an dernier comme en Master en 2017. Mais le propre du pouvoir professoral et de la violence institutionnelle, c’est de ne connaitre aucune limite.

Il y a un peu plus d’un an, une responsable de l’université, connue pour vendre à la FNAC des livres « féministes » pour gonfler son compte bancaire, s’illustrait dans la presse locale en encourageant les victimes d’agression sexuelle au sein de l’université à ne pas porter plainte. On apprenait par un communiqué du syndicat des étudiants du campus, le SCUM, que ce sont les étudiants qui ont dénoncé ces propos abjects qui se retrouvent convoqués au commissariat, ce jeudi 31 janvier. Un rassemblement était prévu ce jeudi 31 janvier devant le commissariat de police de la Mosson,  afin de soutenir les « lanceurs d’alertes » que l’université tente de contraindre au silence par la multiplication de plaintes.

Mais coup de théâtre, suite à l’appel à rassemblement lancé par le syndicat étudiant, ce dernier à reçu un coup de téléphone l’informant que la convocation était annulé et que la plainte de la responsable de la « mission égalité de l’université Paul Valéry était classée sans suite. Si c’est assurément, comme l’indique l’association étudiante dans un communiqué, « victoire pour les victimes d’agression et de harcèlement sexuel ainsi que leurs soutiens« , c’est clairement insuffisant, puisque cette personne pourra toujours continuer continuera à profiter du poste qui est le sien pour encourager les victimes à ne pas porter plainte contre leurs agresseurs. La direction de l’université, soutenue par plusieurs associations largement subventionnées, a décidé d’enfoncer le clou lors d’un conseil de la vie universitaire le 05 février : une motion de soutien à la responsable de la mission égalité. Comble de l’ignominie, même les élus du syndicat réformiste et « antisexiste » Solidaires Etudiant-e-s ont soutenu cette responsable, se positionnant encore une fois du côté de la direction de l’université et contre les victimes et leurs soutiens.

Mais l’université Paul Valéry Montpellier 3 ne s’illustre pas uniquement par son soutien à des responsables couvrant des agressions sexuelles.

Le 11 décembre 2018, on apprenait que la milice privée embauchée par la présidence de l’université pour réprimer violemment les étudiants mobilisés au printemps dernier, l’avait été dans de curieuses conditions. Le journal Médiapart a en effet révélé que l’entreprise, proche d’Alexandre Benalla et d’Emmanuel Macron, avait été embauchée par l’intermédiaire de la responsable locale des « Jeunes Avec Macron ». Cerise sur le gâteau, les 260 000€ de contrat n’ont fait l’objet d’aucun appel d’offres ! Un beau cadeau qui a encouragé plusieurs associations (le syndicat SCUM et l’association  anti-corruption Anticor 34) à signaler auprès du Procureur de la République, en janvier 2019, ces curieux contrats. Le SCUM est même allé jusqu’à déposer une plainte contre Patrick Gilli, président de l’université Paul Valéry, pour « détournement de fonds publics » et « favoritisme ». Depuis, une enquête a été ouverte sur ces malversations, et l’université a répliqué en déposant une grotesque plainte contre l’association étudiante.

Si ces faits illustrent à merveille la fonction première de l’institution universitaire, qui est la reproduction du modèle social, ils prouvent surtout qu’il est nécessaire de sortir des constats et du jeu institutionnel afin d’entrer dans une lutte plus spontanée, plus radicale et plus inventive, dépassant les logiques de représentation et de légitimation de l’institution.

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com

11/12/2018 : Sélection sociale et hausse des frais d’inscription à l’université, stop !

A Montpellier la mobilisation initiée par les étudiants étrangers et le syndicat étudiant SCUM contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers continue à prendre de l’ampleur. Le premier rassemblement devant la préfecture de Montpellier le 22 novembre a été un succès, attirant les foudres du maire macroniste Philippe Saurel. Lors du deuxième rassemblement, le jeudi 29 novembre, il a a carrément envoyé la police municipale intimider les étudiants étrangers qui commençaient à se rassembler. Mais les étudiants ont tenu bon et le rassemblement a pu avoir lieu malgré les pressions et menaces municipales.

Le samedi 01 décembre, plus d’une centaine d’étudiants, soutenus par diverses associations et syndicats (SCUM, SOS Racisme, associations communautaires) ont manifesté dans les rues de Montpellier. Un rendez vous a été donné le mardi 11 décembre à 10h, devant la bibliothèque universitaire de l’université Paul Valéry. En effet, ce jour-là seront votés par la direction de l’université les nouveaux critères et quotas de sélection sociale en Licence et Master (utilisés pour parcoursup et e-candidat). Que ce soit la hausse des frais d’inscription, ou la sélection généralisée par la loi ORE, c’est une même logique de tri social qui est dénoncée par les étudiants mobilisés. La forte volonté d’auto-organisation a débouché sur l’appel à une Assemblée des étudiants étrangers de Montpellier, qui aura lieue jeudi 6 décembre à 17h30, dans l’amphi C003 de l’UFR Économie sur le site universitaire Richter (tramway 1 et 3, arrêt Port Marianne).

Le SCALP – No Pasaran 34 est solidaire des étudiants en lutte pour leur avenir, et appelle, dans un contexte d’explosion sociale généralisée (grèves sectorielles, blocages lycéens, mouvement des « Gilets Jaunes »), à des convergences dans l’action.

Précaires, unissons-nous contre le capitalisme !

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com