Archives de Tag: Urbanisme gentrification et apartheid social

Solidarité contre le bétonnage du quartier des Cévennes – Las Rebes !

Depuis près d’un an, les habitants du quartier populaire des Cévennes – Las Rebes se mobilisent contre un projet immobilier du bailleur ACM de 60 logements qui détruira l’espace vert de la colline. L’association « Les Enfants de la Colline », ouverte à tous, habitants du quartier et soutiens extérieurs, multiplie les actions de sensibilisation.

lasrebes8fevCe lundi 8 février au petit matin, les travaux ont débuté avec l’arrivée sur la colline d’une pelleteuse. Mais c’était sans compter la réactivité et la détermination des habitants du quartier, qui se sont rassemblés en masse afin d’empêcher physiquement la pelleteuse d’accéder sur les lieux.

L’engin de travaux a été finalement contraint par les habitants à rebrousser chemin. Aujourd’hui, les travaux de bétonnage n’ont pas débuté grâce aux habitants mobilisés !

Le SCALP – No Pasaran 34 appelle à soutenir cette lutte contre le bétonnage du poumon vert d’un quartier populaire, et à participer à la « Veille anti Chainsaw Massacre »,qui consiste à assurer un relai permanent en journée sur la colline afin d’empêcher les travaux de commencer.

L’évènement « Veille anti Chainsaw Massacre » sur facebook : http://www.facebook.com/events/1514714212165440/

Publicités

09/02/2016 : Karnaval des gueux

Mardi 9 février à 19h, sur l’Espanade du Peyrou à Montpellier.

Du grand cœur malade aux milles et une vies de merde…

Oyez ! Oyez ! Le carnaval de gueux revient.

« On m’a dit rentre pas trop tard et fais tes devoirs ;

J’ai dit Ouais Ouais…»

Booba -On m’a dit-

« Sex in the air, i don’t care, i like the smell of this »

Rihanna -s m-

A Montpellier, cette vielle bourge décoloré, aux jouissance javelisé.

Carnaval maboulera de nouveau.

Carnaval c’est toujours le défilé de tout ceux que la ville aimerait voir cloisonner loin de son cœur commercial.

Carnaval c’est : des odeurs d’alcool, de sueur, de pétard… d’une certaine liberté

Carnaval c’est des gestes d’abord lent, gênés puis dans une ivresse collective au moment où les fous et folles lâchent leurs brides un enthousiasme.

Carnaval c’est le bruit de gens qui ne veulent pas seulement du confort sécuritaire, d’un bar, d’un canapé, d’un you-tube…

Carnaval c’est le chant du cygne d’une vie qui ne veut pas mourir seul.

Et enfin carnaval c’est la revanche des gueux au moins un moment dans l’année

Ses gueux gueuses, expulsé-es de plus en plus loin par les croisades répétés des force de l’ordre et du tourisme derrière la frontière du boulevard Gambetta.

Ses Etats d’urgence qui nous font zapper des tas d’urgences..

Du coup Carnaval change sa tradition et deviens belliqueux.

Il s’agit de retourner le sens de la marche.

Carnaval reprend leur « gentrification » et la renverse.

Dans les danses diaboliques, dans des chants et des rires interdits ; Carnaval nous fais nous reconnaître grâce aux déguisement subtil et chars étudiés en groupe.

Carnaval par le feu, par le bruit, par ses odeurs et ses gestes forment la revanche d’une communauté sur l’isolement. D’une classe qui s’ignore le reste du temps..

Mais bien sûr Carnaval est maladroit car il n’est qu’un balbutiement, l’oeuf qui se vole avant les vaches.

Et les vaches de flics (putain de brute) ils arrivent car ces messires marchands et notables ne veulent de la ville que comme un dépôt de travailleurs et de consommateur robotique. Sans bruits, sans odeurs, sans geste autre que « civilisé »…

Ils aimeraient que rien ne se passe et pourtant…

Alors va nu pied, schlags, boloss, anarcho-prout, chomeurs, gueux, troubadour barbu,… en avant pour la gentrification prolétarienne. D’un grand bond en avant, reprenons la ville en faisant luire mille feux, mille odeurs, mille geste d’amour enragés…

C’est un rire qui les enterrera tous !

Que crève ce monde.

Rendez vous pour M la maudite le 9 fevrier à 19h au peyrou

https://infokiosques.net/IMG/pdf/Carnaval.pdf

03/07/2015 : Journée contre le bétonnage du quartier Cévennes-Las Rebes

L’association « Les Enfants de la Colline », qui se mobilise depuis plusieurs mois contre un projet immobilier qui détruira l’espace vert de la colline du quartier populaire de Las Rebes – Les Cévennes, organise vendredi 03 juillet 2015 une journée de réappropriation de la colline.

Le programme de la journée :

  • 14h : chantier collectif de réappropriation du sol en partenariat avec le réseau local des jardins partagés.
  • 19h : repas paella (5€) et concert de soutien, fanfare, chorale engagée, bœuf encouragé: prenez vos instruments !

L’accès à la colline est fléché depuis l’arrêt de bus « Las Rebes », ligne 6.

Le SCALP – No Pasaran 34 appelle à participer à cette mobilisation contre ce grand projet de bétonnage d’un quartier populaire.

Informations : https://www.facebook.com/events/1405785696418033/

06/06/2015 : journée « Reprenons la rue »

Le collectif « La Rue Percute » organise une journée « Reprenons la rue » samedi 6 juin 2015 à Montpellier.

A partir de 10h : déambulations et animations dans les rues

A partir de 13h : place Plan cabanes : repas partagé, ateliers, musique, animations et débat participatif sur le thème de la réappropriation de l’espace public

Toutes les infos sur le facebook du collectif : https://www.facebook.com/pages/Reprenons-la-Rue/837044506365689

11023438_837044803032326_9201724437893853450_n

Randonnée urbaine « Non au ghetto ! », le Petit-Bard se mobilise contre l’apartheid social

11209697_1639781956241336_8514508636615817136_nCe mardi 19 mai à Montpellier, près de 200 personnes ont participé à une grande randonnée urbaine à travers la ville, entre le quartier du Petit-Bard et la place de la Comédie en centre-ville, à l’appel des parents d’élèves du quartier du Petit-Bard. Ceux-ci se mobilisent depuis deux mois contre la ségrégation sociale et scolaire, dont la nouvelle carte scolaire est un instrument.

3_mEn reliant symboliquement ce quartier au reste de la ville, à travers cette grande randonnée urbaine les parents et habitants du Petit-Bard ont réaffirmé avec force leur refus de la ségrégation sociale et territoriale, et aussi leur détermination sans faille à continuer voire amplifier la mobilisation.

Face au mépris et à l’apartheid urbain, unis sont nos quartiers !

SCALP – No Pasaran 34 (scalp.mtp@live.fr)

Page facebook des parents d’élèves mobilisés : https://www.facebook.com/profile.php?id=100009156053872&ref=ts&fref=ts

19/05/2015 : Randonnée urbaine contre la ségrégation sociale et scolaire

DSC_0528Après avoir bloqué la ligne 3 du tramway mercredi 13 mai, les parents du quartier du Petit Bard à Montpellier, qui luttent depuis deux mois contre la ségrégation sociale et scolaire, organisent une randonnée urbaine mardi 19 mai à 16h au départ de l’école Deltheil (Arrêt de tramway Tonnelles, ligne 3). L’arrivée se fera sur la place de la Comédie.

Le SCALP – No Pasaran 34 apporte son soutien plein et entier à cette manifestation et appelle à y participer massivement.

Résistons ensemble contre l’apartheid social !

Le lien vers l’évènement : https://www.facebook.com/events/381261808733339/

Les habitants du Petit-Bard manifestent et bloquent le tramway contre l’apartheid social à Montpellier !

  manif2Après avoir bloqué durant plusieurs jours 4 écoles et face à l’indifférence de la mairie, ce mercredi 13 mai après midi, pendant plus d’une heure, près d’une centaine de parents d’élèves et habitants du quartier du Petit Bard ont bloqué la ligne 3 du tramway. Cettemanif1 mobilisation vise à mettre fin à l’apartheid social que vivent les habitants de ce quartier populaire, et notamment à la modification de la carte scolaire, qui accentue la ghettoïsation du quartier. Déjà frappé de plein fouet par la misère sociale, par la stigmatisation médiatique, par une forte pression policière et par de nombreux problèmes liées au logement (insalubrité, expulsion), le quartier du Petit-Bard se mobilise contre le mépris et et la ségrégation, en réclamant notamment l’égalité pour tous en matière scolaire afin de faire entendre leurs revendications quant à la mixité scolaire notamment. manif3 Le SCALP – No Pasaran 34, appelle à participer massivement aux mobilisations exemplaires des parents d’élèves du Petit-Bard, qui se mobilisent depuis près de deux mois en faveur de l’égalité et de la dignité face à la stigmatisation et à l’apartheid social ! SCALP – No Pasaran 34 (scalp.mtp@live.fr) Page facebook des parents d’élèves mobilisés : https://www.facebook.com/profile.php?id=100009156053872&ref=ts&fref=ts

Agir ! Contre l’apartheid urbain et social.

affiche-apartheidLe SCALP / No Pasaran 34 vient d’éditer cette affiche contre l’apartheid urbain social. Vous pouvez le retrouver lors de nos tables de presse, ou nous en commander en nous écrivant ici : scalp.mtp@live.fr

26/02/2015 : « Turismo molesto »

ou le harcèlement touristique : politiques urbaines et instrumentalisation du tourisme, présenté par Daniel Bartement, géographe, maître de conférences à l’Université Montpellier 3.

La grande mue, nous serons , en vacances. Méconnaissables, puisque enveloppés dans une nouvelle peau, pour ne pas dire une nouvelle identité : nous serons des touristes.

Et nous ne serons pas seuls. 4 milliards de personnes dans le monde ont droit à des congés payés. L’organisation mondiale du tourisme dit que la barre symbolique du milliard de touristes internationaux est franchie en 2012. On est loin, très loin des 25 millions dénombrés dans le monde en 1950 (même si, il est bon de le rappeler, 46% des Français, par exemple, ne partiront pas en vacances cette année).

Dans ces conditions, il devient très compliqué de se distinguer des autres, de ce tourisme de masse, présenté comme dévastateur et inculte, et qui semble avoir perdu le caractère émancipateur qui était le sien lors de l’apparition des congés payés.

Heureusement, l’industrie, jamais à court d’idées, a inventé ces dernières années, de nouveaux concepts : écotourisme, tourisme durable, tourisme humanitaire : autant de déclinaisons qui nous rassurent sur notre façon de voyager, d’aller vers l’authentique.

S’agit-il d’une simple diversion ? D’une approche sincèrement plus responsable ? Ou davantage de l’expression d’un antagonisme de classe, le refus (inconscient) du modèle des vacances pour tous ?

Jeudi 26 Février 2015 à 20h au Centre Ascaso Durruti, 6 rue Henri René, Montpellier.

17/02/2015 : Karnaval des Gueux à Montpellier !

Mardi 17 février 2015 à 19h sur l’esplanade du Peyrou à Montpellier, puis à travers les rues de la ville.

Viendez déguisés avec vos chars, batucadas, pétards et autres joyeusetés pour le carnaval inorganisé qui se tient chaque mardi gras en notre grasse ville de montpellier.

Le cortège fou partira comme d’habitude du Peyrou et déambulera à travers les artères du centre-ville pour ne s’arrêter que lorsque le jour poindra.

histoire du carnaval à montpellier et dans l’histoire: http://www.infokiosques.net/spip.php?article776

carnaval 2012: http://www.dailymotion.com/video/xskyjp_un-carnaval-des-gueux-montpellie

ou http://www.youtube.com/watch?v=qu3l99LA9u0

http://www.20minutes.fr/ledirect/883583/montpellier-gueux-debarquent
Comme le dit ce journal lu en 2 minutes:

«Carnaval c’est des odeurs d’alcool, de sueur, de pétard… d’une certaine liberté, dans une ivresse collective».

Alors MARDI GRAS…. FAITES PASSER LE MESSAGE !!!

http://www.midilibre.fr/2014/03/05/montpellier-valses-au-carnaval-des-gueux,830481.php

http://www.youtube.com/watch?v=h7KvpI3yY9U

c’est carnaval donc tu sors de chez toi et tu fais n’importe quoi…