Archives de Tag: concert

17/12/2016 : Un de plus pour l’instant : Le 5ème anniversaire du Kalaj

Le samedi 17 décembre, le squat « Le Kalaj » fétera son 5ème anniversaire. Nous relayons ici le programme des festivités dévoilé par Montpellier Squats.

Entre les épisodes cévenoles et tambouilles politico-juridico populistes de la mairie à notre encontre, on avais pas vu venir la fin d’année annonçant cette fête traditionnelle. La naissance du chez nous, c’est quand même pas rien et on va pas laisser filer l’occasion de fêter comme il se doit notre 5ème et possiblement dernier anniversaire !

Cette année, serons avec nous :

  • Will Wire [Ambiant Techno]
  • Ultra Violon [Rock Noise Symphonique]
  • Touristar [Surf Rock post-Psyché]

Entre chaque, une radio Ondes Courtes sera sur place, pour parler, écouter, bref la radio par et pour ceux qui l’écoute.
Le tout sera en direct sur l’Eko des Garrigues pour celles et ceux qui ne pourront pas être sur place !

FlyRect FlyVers

 

03/12/2016 : L’AG populaire-Nuit Debout fait sa mue !

Lors de son Assemblée du 22 octobre, l’AG Populaire – Nuit Debout a affirmé sa volonté d’abandonner sa forme actuelle et d’amorcer sa mue. Nous vous invitons donc à créer ensemble un espace de luttes et de débats.

Pour se faire, l’assemblée a pris la décision d’organiser une journée de partage et d’élaboration, d’échange et de fête le 3 décembre de 14h à minuit au Royal (13 rue Boussayrolles).

Au programme de cette journée et dans la continuité de nos pratiques d’auto-organisation et de démocratie directe, nous vous proposerons des ateliers, une AG, de l’info et de la bonne humeur (programme ci-dessous).

Toutes les dynamiques seront les bienvenues. Cet espace sera ce que nous en ferons.

Contre leur monde, seule la lutte paie !

Les participant-e-s à l’AG populaire – Nuit Debout du 22 octobre

Programme prévisionnel :

14h : accueil et lancement de la journée

AG plénière : présentation et validation du programme

Historique du mouvement social depuis mars 2016 à Montpellier : aspects très factuels illustrés par des éléments visuels issus du book (archivage et présentation de tous les faits et productions de l’AG pop ND)

15h – 16h30 : Echanges en petits groupes : bilan et envies de suite(s)

16h30 – 17h30 : AG plénière : restitution des débats par groupe + synthèse : est-ce qu’on continu une forme d’organisation collective de lutte ?

Si non => on peut fêter ensemble la fin de l’Ag et continuer à échanger de façon informelle jusqu’au repas partagé et concert

Si oui => 18h- 19h : ateliers d’élaboration de la suite (thématiques, besoins…)

19h-20h : AG plénière de synthèse des débats et de prise de décisions

20h- 21h30 : apéro offert par l’AG pop ND puis repas partagé des mets amenés par chacun-e

21h30 : concert !

 http://nuitdeboutmontpellier.org/

12/11/2016 : Soirée de soutien au site Le Pressoir

Soirée Débat de soutien au Pressoir, site de lutte pendant les mouvements sociaux
CONCERT RAP à partir de 20H
suivit d’un SOUND SYSTEM DUB à partir de 21h, au Royal Occupé, 13 rue Boussairolles à Montpellier.

16/09/2016 : soirée rap au cinéma « Le Royal » occupé

Vendredi 16 septembre, le cinéma « Le Royal » occupé (13 rue Boussairolles à Montpellier) accueille un concert de rap à partir de 20h.

Au programme :

  • Les chevals hongrois
  • Cerna
  • Puzz màma
  • Cizif
  • Les chats noirs
  • + Open Mic

26/06/2016 : Journée anti-répression à la ZAD de Las Rebes

campagneDimanche 26 juin, grande journée anti-répression à la ZAD du quartier de Las Rebes !
15h-17h : débat avec Pierre Douillard, auteur de « L’arme à L’œil. Violences D’État Et Militarisation De La Police » : http://www.editionsbdl.com/fr/books/larme-loeil.-violences-detat-et-militarisation-de-la-police/540/

A partir de 17h : après-midi festif et musical, avec la présence des Tambours du Père Ned : https://www.facebook.com/lestamboursduperened/

A partir de 19h : apéro et repas partagé

Adresse :
ZAD de Las Rebes
Rue Casseyrols / Allée du Mourvèdre
Sur La colline Las Rebes, à Montpellier

Béziers : Les 3 jours antifascistes, 26 27 et 28 novembre 2015

26, 27 et 28 novembre 2015 à « La Cloch’Arts », 41 rue Ambroise Thomas – 34500 Béziers.

Le SCALP de Béziers.

A Millau (12), retour sur la journée « Permis de tuer », en hommage à Nabil, tué par la BAC

Communiqué du groupe No Pasaran 12.

Samedi 27 juin 2015 s’est tenue à Millau (12) la journée « Permis de tuer », 3 ans après la mort du jeune Nabil, tué par deux agents de la Brigade Anti-Criminalité. Pendant plus de deux heures, un forum-débat à eu lieu avec plusieurs intervenants.

Dans un premier temps, Dounia Mabtoul, sœur de Nabil, est revenue en détail sur les mensonges policiers concernant la nuit de la mort de son frère, ainsi que sur la façon dont elle et sa famille ont par la suite été traités par la police, la justice et les politiques. Alors qu’un de leur proche vient de perdre la vie, ils sont traités en coupables, comme des indésirables. Aujourd’hui encore, les quelques lignes du rapport d’autopsie constituent l’unique et maigre information sur les circonstances de la mort de Nabil, abattu par balle à bout portant, alors que son véhicule était immobile. Cette absence d’information empêche ainsi toute la famille de faire son deuil.

Ensuite, Farid El Yamni, frère de Wissam, tué par la police à Clermont Ferrand, et co-fondateur du collectif « Urgence Notre Police Assassine », a insisté sur le caractère structurel de ce que les médias qualifient de « bavures ». Il a rappelé le processus, quasiment identique, de chaque bavure : un jeune basané se fait tuer, la hiérarchie policière donne diverses versions se contredisant, afin de protéger les tueurs, la victime se retrouve elle-même accusée, via l’utilisation d’éléments de langage bien précis. Enfin, la justice freine les investigations de la famille et finit, au terme de procédures très longue par acquitter les meurtriers, comme récemment les policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna (le procès aura duré 10 ans). Farid El Yamni a aussi démontré que ces crimes et violences policières s’inscrivent dans un contexte historique colonial et un contexte social de lutte de classes. Enfin, après un bref historique sur l’histoire de la Brigade Anti-Criminalité à Millau, le réseau No Pasaran a quand a lui insisté sur le lien indissociable entre la police et le pouvoir politique, ce qui explique pourquoi les policiers meurtriers sont toujours défendus par l’État.

En soirée, un apéro-concert de solidarité avec les victimes de la police s’est tenu au café « La Loco », avec la participation des groupes Rascarcapac (rap, Béziers), Cosmic Citrouille (électro hip-hop, Larzac), La Vermine (rap, Toulouse) et Sticky Snake (rap, Brest).

Groupe No Pasaran 12.
nopasaran12@hotmail.fr
http://nopasaran12.fr.cr/

- Le communiqué et les photos de la journée ici : http://graindesel.fr.gd/27-juin-2015—d—g-Permis-de-tuer-g-.htm

- L’article du journal Midi-Libre du 28/06/2015.

Millau (12) : Journée « Permis de tuer » samedi 27 juin

Le réseau local « Solidaires, Ecologistes et Libertaires » , le groupe No Pasaran 12 et le collectif « Urgence Notre Police Assassine » organisent la journée « Permis de tuer » samedi 27 juin 2015, afin de commémorer les 3 ans de la mort du jeune Nabil, tué par deux agents de la Brigade Anti-Criminalité à Millau (12).

Détails de la journée ici : http://graindesel.fr.gd/27-juin-2015—d—g-Permis-de-tuer-g-.htm


07/06/2015 : Et la lutte continue ! Histoires et actualités des luttes Trans’, Pédés, Gouines

Image

Journée organisée par le Comité de Soutien à GaëlLE

le dimanche 7 juin à partir de midi à La Mauvaise Réputation

12 h : Repas de soutien à la librairie La Mauvaise Réputation, 20 rue Terral, quartier St Anne à Montpellier

14 h : Ateliers de graphisme et de Street Art

FACE AUX VIOLENCES POLICIERES, SEXISTES, ET HOMOPHOBES,
LA SOLIDARITE EST NOTRE ARME !
SOUTENONS NOTRE CAMARADE !

C’est dans le contexte du mouvement national réactionnaire « Manif pour tous » qu’a eu lieu, le 2 février 2013 à Montpellier, un rassemblement des opposants au « mariage pour touTEs ». Notre camarade GaëlLE, révoltéE par ce qu’iel voit et entend au hasard de cette mauvaise rencontre, scande des slogans favorables à l’égalité des droits pour touTEs.

PrisE à partie par un membre du service d’ordre de la « Manif pour tous », iel est par la suite agresséE par des policiers qui usent alors de méthodes violentes. S’en suit une garde à vue ponctuée par des remarques homophobes et sexistes.

EmbarquéE pour des motifs plus que discutables, GaëlLE a porté plainte pour les violences subies. Cette plainte est restée sans suite. Afin de justifier les violences administrées à notre camarade, les services de polices la poursuivent, pour violences et outrages à agents. En octobre 2013, le tribunal correctionnel de Montpellier a jugé notre camarade coupable et l’a condamnéE à deux mois de prison ferme aménagés en 105h de travail d’intérêt général et 2400 euros de dommages et intérêts à verser aux policiers. L’extrême sévérité de cette condamnation démontre une fois de plus le caractère injuste d’un système judiciaire protégeant et récompensant les bien mal nommés « gardiens de la paix » pour avoir exercé leur violence. Notre camarade a décidé de faire appel de cette décision. Plus de deux ans après les faits, cet appel reste en suspend. Et la machine judiciaire pourrait être réactivée d’un jour à l’autre.

Le contexte politique des « Manif pour tous » n’a fait que favoriser les violences sexistes, transphobes, homophobes. Quotidiennement, les personnes trans’, biEs, pédés, gouines subissent des vexations, des agressions physiques et verbales, des moqueries, des rejets, qui se sont multipliés! Les liens entre ce mouvement réactionnaire et l’extrême droite se sont renforcés, alimentant aussi la haine à l’égard de toutes les populations déjà stigmatisées.

Quand l’État donne d’une main, il reprend de l’autre ! La loi est passée, ouvrant le mariage aux couples français de même sexe, mais les violences se poursuivent dans la plus grande impunité. Une dite « majorité » continue de jouir de privilèges, tandis que les dites « minorités » sont privées d’une égalité de droit subissant des violences socio-économiques ainsi qu’une forte répression policière. Devant l’injustice de la condamnation de notre camarade et la surenchère policière, il est nécessaire de s’organiser face à la répression et de défendre nos libertés. La solidarité est notre arme !

Des individus et organisations se sont déjà montréEs solidaires, aussi financièrement, et nous les en remercions. Aujourd’hui, continuons à organiser la solidarité et la lutte !

Face aux violences policières sexistes et homophobes, face à une justice de classe, patriarcale, raciste, sexiste, homophobe et transphobe, soutenons GaëlLE, exigeons la relaxe !

Signataires de l’appel : La Collective 34, des individuEs, King’s Queer, LDH Montpellier, Observatoire Des Transidentités, SCALP 34, CNT Education Santé Social 34, MFPF 11, CGA 34, Les DurEs à Queer, AL Montpellier, Collectif Antifasciste 34, MJCF 34, Solidaires Etudiant-e-s 34, Solidaires 34, SUD Education 34, CNT-STTE 34, NPA 34, Riposte Radicale

* « E » et « iel » marquent la neutralité en terme de genre.

24/01/2015 : Journée contre les violences policières

Une journée est organisée par l’assemblée de lutte contre les violences policières et la répression étatique marquant la fin de l’année 2014 avec la mort de Rémi Fraisse tué par la police. Aujourd’hui comme hier les policiers harcèlent, agressent, assassinent, occupent nos rues : nous n’acceptons pas la mort de Wissam, Nabil, Rémi et tous les autres. La police est le meilleur bouclier d’un système politique et économique parmi les plus réactionnaires, le capitalisme. Cette répression étatique s’exerce dans toutes les strates de la vie quotidienne. Solidarité avec celles et ceux qui luttent et restent vivants !

14h : Manifestation départ tram C3 plan cabanes
17h : Débat 14 rue Aristide Ollivier en compagnie de Farid El Yamni (Urgence
Notre Police Assassine), Jonathan (Angle Mort), Milan (Manifestant puni pour
l’exemple)
21h : Concert 14 rue Ariside Ollivier