Archives de Tag: mobilisations

03/03/2019 : Rassemblement pour la liberté et la démocratie en Algérie

Des centaines de milliers d’algériens manifestent, partout en Algérie, contre l’absurde 5ème mandat du président Bouteflika que le régime cherche à imposer.

A Montpellier, la solidarité avec le mouvement populaire s’organise. Un rassemblement pour la liberté et la démocratie en Algérie, se tiendra dimanche 3 mars à 14h au Peyrou !

Harcèlement sexuel, milice privée, détournement d’argent public, convocations policières : à l’université Paul Valéry, tout est permis ?

Encore une fois, l’université Paul Valéry Montpellier 3 fait parler d’elle, et pas pour le meilleur. On connaissait déjà la volonté inébranlable de la direction de cette université pour imposer au forceps une sélection sociale implacable, que ce soit en Licence l’an dernier comme en Master en 2017. Mais le propre du pouvoir professoral et de la violence institutionnelle, c’est de ne connaitre aucune limite.

Il y a un peu plus d’un an, une responsable de l’université, connue pour vendre à la FNAC des livres « féministes » pour gonfler son compte bancaire, s’illustrait dans la presse locale en encourageant les victimes d’agression sexuelle au sein de l’université à ne pas porter plainte. On apprenait par un communiqué du syndicat des étudiants du campus, le SCUM, que ce sont les étudiants qui ont dénoncé ces propos abjects qui se retrouvent convoqués au commissariat, ce jeudi 31 janvier. Un rassemblement était prévu ce jeudi 31 janvier devant le commissariat de police de la Mosson,  afin de soutenir les « lanceurs d’alertes » que l’université tente de contraindre au silence par la multiplication de plaintes.

Mais coup de théâtre, suite à l’appel à rassemblement lancé par le syndicat étudiant, ce dernier à reçu un coup de téléphone l’informant que la convocation était annulé et que la plainte de la responsable de la « mission égalité de l’université Paul Valéry était classée sans suite. Si c’est assurément, comme l’indique l’association étudiante dans un communiqué, « victoire pour les victimes d’agression et de harcèlement sexuel ainsi que leurs soutiens« , c’est clairement insuffisant, puisque cette personne pourra toujours continuer continuera à profiter du poste qui est le sien pour encourager les victimes à ne pas porter plainte contre leurs agresseurs. La direction de l’université, soutenue par plusieurs associations largement subventionnées, a décidé d’enfoncer le clou lors d’un conseil de la vie universitaire le 05 février : une motion de soutien à la responsable de la mission égalité. Comble de l’ignominie, même les élus du syndicat réformiste et « antisexiste » Solidaires Etudiant-e-s ont soutenu cette responsable, se positionnant encore une fois du côté de la direction de l’université et contre les victimes et leurs soutiens.

Mais l’université Paul Valéry Montpellier 3 ne s’illustre pas uniquement par son soutien à des responsables couvrant des agressions sexuelles.

Le 11 décembre 2018, on apprenait que la milice privée embauchée par la présidence de l’université pour réprimer violemment les étudiants mobilisés au printemps dernier, l’avait été dans de curieuses conditions. Le journal Médiapart a en effet révélé que l’entreprise, proche d’Alexandre Benalla et d’Emmanuel Macron, avait été embauchée par l’intermédiaire de la responsable locale des « Jeunes Avec Macron ». Cerise sur le gâteau, les 260 000€ de contrat n’ont fait l’objet d’aucun appel d’offres ! Un beau cadeau qui a encouragé plusieurs associations (le syndicat SCUM et l’association  anti-corruption Anticor 34) à signaler auprès du Procureur de la République, en janvier 2019, ces curieux contrats. Le SCUM est même allé jusqu’à déposer une plainte contre Patrick Gilli, président de l’université Paul Valéry, pour « détournement de fonds publics » et « favoritisme ». Depuis, une enquête a été ouverte sur ces malversations, et l’université a répliqué en déposant une grotesque plainte contre l’association étudiante.

Si ces faits illustrent à merveille la fonction première de l’institution universitaire, qui est la reproduction du modèle social, ils prouvent surtout qu’il est nécessaire de sortir des constats et du jeu institutionnel afin d’entrer dans une lutte plus spontanée, plus radicale et plus inventive, dépassant les logiques de représentation et de légitimation de l’institution.

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com

11/12/2018 : Sélection sociale et hausse des frais d’inscription à l’université, stop !

A Montpellier la mobilisation initiée par les étudiants étrangers et le syndicat étudiant SCUM contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers continue à prendre de l’ampleur. Le premier rassemblement devant la préfecture de Montpellier le 22 novembre a été un succès, attirant les foudres du maire macroniste Philippe Saurel. Lors du deuxième rassemblement, le jeudi 29 novembre, il a a carrément envoyé la police municipale intimider les étudiants étrangers qui commençaient à se rassembler. Mais les étudiants ont tenu bon et le rassemblement a pu avoir lieu malgré les pressions et menaces municipales.

Le samedi 01 décembre, plus d’une centaine d’étudiants, soutenus par diverses associations et syndicats (SCUM, SOS Racisme, associations communautaires) ont manifesté dans les rues de Montpellier. Un rendez vous a été donné le mardi 11 décembre à 10h, devant la bibliothèque universitaire de l’université Paul Valéry. En effet, ce jour-là seront votés par la direction de l’université les nouveaux critères et quotas de sélection sociale en Licence et Master (utilisés pour parcoursup et e-candidat). Que ce soit la hausse des frais d’inscription, ou la sélection généralisée par la loi ORE, c’est une même logique de tri social qui est dénoncée par les étudiants mobilisés. La forte volonté d’auto-organisation a débouché sur l’appel à une Assemblée des étudiants étrangers de Montpellier, qui aura lieue jeudi 6 décembre à 17h30, dans l’amphi C003 de l’UFR Économie sur le site universitaire Richter (tramway 1 et 3, arrêt Port Marianne).

Le SCALP – No Pasaran 34 est solidaire des étudiants en lutte pour leur avenir, et appelle, dans un contexte d’explosion sociale généralisée (grèves sectorielles, blocages lycéens, mouvement des « Gilets Jaunes »), à des convergences dans l’action.

Précaires, unissons-nous contre le capitalisme !

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com

Direction et bureaucrates contre la lutte à la fac

Comme on l’avait constaté lors du mouvement étudiant du printemps 2017 contre la mise en place de la sélection en Master, les mêmes bureaucrates étudiants conservent un fort pouvoir de nuisance sur les luttes étudiantes.

En cet automne 2018, nous relayons un texte sur les freins au mouvement étudiant en cours, publié sur le site « le pressoir ». L’humanité de vivra heureuse que lorsque le dernier bureaucrate aura été pendu avec les tripes du dernier bureaucrate ! Lire la suite

22/11/2018 : Rassemblement contre la hausse des frais d’inscription universitaires pour les étrangers !

Encore une fois, le gouvernement montre son visage profondément inégalitaire et xénophobe en augmentant les frais d’inscription à université pour les étudiants étrangers hors union européenne.

RASSEMBLEMENT JEUDI 22 NOVEMBRE, 17H30, PLACE DE LA PREFECTURE, MONTPELLIER

27/09/2018 : Rassemblement contre la venue d’un anti-IVG.

Jeudi 27 septembre, le président du syndicat des gynécologues vient à Montpellier. Il a tenu récemment des propos intolérables remettant en question le droit à l’IVG. Un rassemblement est prévu afin de réaffirmer ce droit qui reste aujourd’hui encore menacé, y compris en France. RDV à 19h devant le grand hôtel du midi 22 bd Victor Hugo (Comédie). Le SCALP – No Pasaran 34 appelle a participer au rassemblement. Ne laissons à aucun réactionnaire le moindre espace pour promouvoir un contrôle sur nos sexualités et nos corps.
Mon corps, mon choix !

17/07/2018 : Manifestation contre le projet de loi ELAN et la baisse des APL

Mardi 17 juillet à 14h sur la place de la Comédie;

Le projet de loi ELAN prévoit de précariser les locataires privés et HLM, vendre massivement les HLM à des profiteurs/expulseurs, détricoter l’encadrement des loyers et la loi SRU, accélérer l’expulsion des locataires les plus pauvres, écraser les maisons construites sans permis en Guyane, Construire des logements de mauvaise qualité, supprimer les normes handicap dans le neuf, perquisitionner en cas de non respect du code de l’urbanisme. Elle menace maintenant de criminaliser les occupants sans titre locatif …

Un toit c’est un droit !

14/07/2018 : Marche du 14 Juillet contre les CRA (Centres de Rétention Administrative)

Marche du 14 Juillet contre les CRA (Centres de Rétention Administrative) en solidarité avec les migrant-e-s !

EUX-ELLES, C’EST NOUS !

RDV Samedi 14 juillet 12H30 Place Aristide Briand à Sète
Atelier banderoles et pique nique sous le kiosque à partir de 11H

Le samedi 14 juillet, jour de la prise de la Bastille en 1789,
appliquons la devise républicaine Liberté/Egalité/Fraternité et
mobilisons-nous en marchant vers le CRA de Sète (15 Quai François
Maillol) pour y prendre la place des migrant.e.s. qui y sont
enfermé.e.s.

Nous exigeons la liberté pour les exilés enfermés.
Nous affirmons l’égalité entre tous les habitants du monde quel que soit
leur lieu de naissance.
Nous appelons à la fraternité, à la sororité, à la solidarité.

Assemblée Générale ExCRAdition Générale mardi 10 juillet 2018
18H à l’Astragale
L’Astragale, 21 rue Pierre Sémard à Sète

05/07/2018 : Contre-inauguration de la gare fantôme TGV de Montpellier

Citoyens, contribuables, cheminots, venez nombreux le 5 juillet à la contre-inauguration de la gare TGV de Montpellier !
Les détails de l’évènement seront envoyés aux personnes inscrites.

135 millions d’euros pour construire une nouvelle gare qui accueillera cette année 4 trains par jour. Une gare fantôme à 6 km du centre-ville, sans connexion TER ni transports en commun. Sa desserte en tramway coutera 50 millions d’euros supplémentaires.
185 millions d’euros au total alors que la gare Saint-Roch, desservie par 4 lignes de tramway à 300 mètres de la place de la Comédie, étendue et rénovée à hauteur de 55 millions d’euros en 2014, n’est absolument pas saturée.
La gare TGV de Montpellier est le symbole des dérives du « tout TGV » imposé par les gouvernements successifs. Le symbole de cette gabegie d’argent public régulièrement dénoncée par la Cour des comptes, mais sans cesse encouragée par l’État et les collectivités locales. A l’origine de la dette abyssale de la SNCF : 45 milliards d’euros !
Au moment où la réforme ferroviaire impose une cure d’austérité sans précédent aux cheminots, l’inauguration de cette nouvelle gare TGV fantôme est une véritable provocation.

Citoyens, contribuables, cheminots, venez nombreux le 5 juillet à 11h à la contre-inauguration de la gare TGV de Montpellier !

27/06/2018 : Procès du squat La Vigie Pirate

Résultat de recherche d'images pour "squats anarchiste"Rendez-vous mercredi 27 juin à 9 au tribunal d’instance de Montpellier (rue de la méditerranée) afin de soutenir les occupantes et occupants du squat « La Vigie Pirate ».

Face à une justice répressive qui cherche à expulser des camarades d’une maison désertée, solidarité !