24/04/2015 : « L’expérience Zapatiste » au CAD

Rencontre avec Guillaume GOUTTE autour de son livre « TOUT pour TOUS : une alternative concrète au capitalisme

Le 1er janvier 1994, en s’emparant, armes à la main, de plusieurs grandes villes de l’État du Chiapas, dans le sud du Mexique, les rebelles zapatistes ont donné à voir aux sociétés civiles nationale et internationale la réalité cruelle dans laquelle vivent des centaines de milliers d’Indiens mexicains.
Réclamant la reconnaissance de leurs droits et de leur identité, ils ont remis sur le devant de la scène internationale l’un des aspects souvent oubliés de la mondialisation : l’écrasement des peuples indigènes par la machine capitaliste.
Dépossédés de leurs terres, délaissés par les programmes publics de santé et d’éducation, victimes d’une répression implacable quand ils revendiquent leurs droits, les peuples indiens font partie des laissés-pour-compte du libéralisme.
En choisissant le 1er janvier 1994,date d’entrée en vigueur du traité de libre-échange entre le Mexique et les États-Unis (Alena), pour se soulever, les zapatistes entendaient non seulement réclamer leur droit à vivre dignement, mais remettaient aussi en cause toute la logique capitaliste, au-delà même des montagnes du Chiapas.
Si les médias n?ont retenu d’eux que les passe-montagnes et les fusils, c’est pour mieux occulter, sciemment ou par ignorance, la société authentiquement révolutionnaire que ces dizaines de milliers de rebelles indiens construisent depuis maintenant plus de vingt ans dans les territoires qu’ils ont libérés, en totale rupture avec le capitalisme et l’État.
Après un bref rappel historique des luttes indigènes au Mexique, ce livre entend donner un aperçu des réalisations concrètes de ce projet de société que les zapatistes appellent « autonomie ».
L’auteur: correcteur de métier, historien de formation, Guillaume Goutte (né en 1988) est l’auteur de « Passeurs d’espoir : réseaux de passage du Mouvement libertaire espagnol (1939-1975) », Éditions libertaires, 2013. Il a également rédigé l »appareil critique du gros ouvrage de José Peirats (Une révolution pour horizon, coédition Libertalia/CNT, 2013). Il s’est rendu plusieurs fois au Chiapas, en territoire zapatiste, et anime les éditions de l’Escargot, qui ont publié à ce jour deux titres des sous-commandants insurgés Marcos et Moisés (Éthique et politique ; Eux et Nous, 2013).

Vendredi 24 Avril 2015 dès 19 h: un fallait pas puis à 20h30 Conférence-débat présente par Guillaume Goutte au Centre Ascaso Durruti, 6 rue Henri René, 34 Montpellier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s