Un 25 juin mouvementé à Millau (12) !

[25/06/2014] « Ici, la police tue » : retour sur le rassemblement du 25 juin à Millau en souvenir de Nabil.

rassemblement-25juin1

Ce mercredi 25 juin 2014, deux ans jours pour jour après le sordide meurtre du jeune Nabil, perpétré à Millau par deux agents de la Brigade Anti-Criminalité, une vingtaine de personnes, dont des militants de Solidaires, Écologistes et Libertaires, de No Pasaran 12, et aussi des Antifascistes Anarchistes Autonomes venus de Rodez, se sont rassemblées pour lutter contre l’oubli. Afin d’interpeller la population sur ce crime policier, une installation sonore et visuelle a été mise en place durant plus d’une heure, et une centaine de tracts ont été distribués.

Face à une police qui assassine, un système judiciaire qui ferme systématiquement les yeux sur ce type de crime et des politiciens qui espèrent bien étouffer l’affaire, nous continuerons de nous battre afin d’obtenir justice et vérité pour Nabil.
Nous n’oublierons pas et nous ne pardonnerons pas !

Source

Grève des intermittents à Millau : vers une amplification du mouvement et une convergence des luttes.

Depuis maintenant plusieurs semaines, les intermittents du spectacle luttent partout en France contre le scandaleux accord Unedic, qui pousse davantage vers la misère et l’exploitation les intermittents, mais aussi les chômeurs, les intérimaires, les seniors et les salariés licenciés abusivement. A Millau, le mouvement s’est encore davantage amplifié avec l’entrée en grève, le mercredi 25 juin, de la totalité des salariés de la « Maison du Peuple », plus grande salle de spectacles de la ville. Des militants libertaires venus de tout le département (SEL, No Pasaran 12, AAA12, CNT) sont venus sur le piquet de grève rencontrer et soutenir ces salariés en lutte, et un pas de plus a été franchi dans la convergence des luttes.

En effet, le 16 septembre prochain, à l’occasion du procès d’un intermittent victime de la répression policière lors de la venue de François Hollande le 30 mai dernier, une journée de mobilisation et d’échanges est en train d’être organisée, avec l’objectif de faire converger, à l’occasion de cet événement, l’ensemble des luttes locales : grève du personnel de l’hôpital public, cheminots en lutte, mobilisation contre les crimes policiers, intermittents et précaires en révolte contre l’accord Unedic …etc.

Source

A Millau, le racisme décomplexé occupe les rues sous le regard bienveillant de la police municipale.

fachos

Depuis quelques jours, plusieurs centaines de caravanes et camping-cars appartenant à des gens du voyage, ont élu domicile sur le terrain de football municipal inoccupé d’un village en périphérie de Millau, à Aguessac. En effet, il s’avère que l’aire des gens du voyage n’est pas adaptée à l’accueil de ces familles, qui une fois par an s’arrêtent dans notre région quelques jours afin de faire une pause dans leur traversée annuelle du pays afin d’effectuer un pèlerinage aux Saintes-Marie-de-la-Mer, en Camargue.
Depuis l’arrivée de ces caravanes, nous assistons à un déferlement de haine raciste dans notre ville et son agglomération.
En effet, depuis plusieurs jours, une cinquantaine d’individus, que seule la haine des étrangers anime, comme en témoigne leur slogan « Gitans dehors ! », multiplie les coups d’éclat, comme le blocage de l’autoroute A75.
Ce mercredi 25 juin, un palier supplémentaire a été franchi : durant toute la journée, ces individus, soutenus par plusieurs élus locaux et munis de plusieurs tracteurs ont bloqué et occupé le boulevard devant la sous-préfecture, déversant sans aucun complexe les discours racistes les plus débridés, n’hésitant même plus à menacer de faire « une guerre civile » afin de chasser manu-militari les familles si les autorités ne cédaient pas à ce coup de force.
La police municipale, non seulement n’a pas tenté d’interférer dans cette occupation de l’espace public, mais s’est attelée dans la bonne humeur à la faciliter et à l’encourager en mettant en place une déviation à travers la ville, et n’hésitant pas à rabrouer sèchement les personnes leur demandant pourquoi ils laissaient cet attroupement nauséabond se tenir en toute impunité au cœur de notre cité.

Alors que nous assistons à une flambée xénophobe, comme en témoigne le lynchage d’un jeune rom en région parisienne, décédé de ses blessures, il est inquiétant de constater que notre territoire n’est pas épargné par ce déversement de haine.

Les militantes et militants de No Pasaran 12 continueront à lutter sans concessions, par tous les moyens possibles, contre toutes les formes d’idées et d’actes de haine et de xénophobie, ainsi que contre les politiques capitalistes, sécuritaires et racistes qui les produisent.

Groupe No Pasaran 12.
nopasaran12@hotmail.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s