SOUTIEN AU LOCAL D’EXPRESSION POPULAIRE : Expulser un centre social et culturel en plein hiver à grand coups de BAC, Police Nationale, GIPN, Chiens… MA MAIRIE LE FAIT !

Communiqué de presse de Solidaires – Etudiant.

« Un lieu culturel d’élaboration cinématographique, théâtrale, musicale, et autres… Un espace pour l’organisation des luttes : rencontres, débats, assemblées… »

Ce vendredi 22 février 2013, Un « local d’expression populaire » s’est ouvert dans le quartier de Figuerolles-Plan Cabanes (Montpellier). Il devait être un centre social et culturel et prévoyait d’organiser gratuitement des séances de cinéma, des cours de théâtre, des cours de droit du travail… Un bâtiment inhabité depuis de nombreuses années pouvait bien l’accueillir pour lancer toutes ses activités ouvertes aux habitant-es du quartier. Plus d’une centaine de personnes en tout sont venues soutenir et participer à cette initiative.

La Mairie et la Préfecture n’ont pas attendu pour développer un arsenal totalement disproportionné aux vues du peu de gens qu’il y avait alors dans l’habitation. Un cinquantaine d’agents de la Brigade d’Intervention suréquipés, des dizaines de la Brigade Anti-Criminalité, l’intervention du commando du GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale) de Marseille, des chiens… En tout, plus d’une centaine de forces de l’ordre mobilisées pour la soirée en bouclant le quartier ! Terroristes ? Non, tout ça pour expulser illégalement (pas de présence d’huissier) quelques personnes en hiver développant la vie sociale gratuite dans le quartier ! L’opération policière a d’ailleurs coûté quelques dizaines de milliers d’euros (payé par l’argent public) pour briser une belle initiative qui n’a d’ailleurs opposé aucune violence. Ils n’ont pas hésité à plusieurs reprises à matraquer, gazer et insulter jeunes et personnes âgées présentes, toutes sans défense, pour en mettre quelques unes derrière les barreaux. Certaines ont été arrêtées, sans aucune autre raison que d’avoir défendu l’accès à la culture, et cela sans les armes…

Solidaires Etudiant-es Montpellier dénonce la répression disproportionnée qu’a déployé la Mairie PS et soutient les initiatives d’accès gratuit à la culture et aux activités sociales et demande la libération immédiate de toutes les personnes injustement arrêtées !

Avec plus de 17 000 logements vides à Montpellier, la Mairie (et toutes ses opérations de com’) est bien plus rapide pour expulser que pour réquisitionner les logements vides et reloger les personnes à la rue ou en galère…

Un logement c’est un droit !

Loyers trop chers, Etat expulseur, proprios voleurs ! Etudiant-es, squatteur-es et locataires, solidaires !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s